. La ville des Orphelins .
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte

Aller en bas 
AuteurMessage
Jester
Game Master Deity
avatar

✖ Fiche : - none -
✖ Crédits Avatar : Einlee

✖ Quartier : Diamonds

Messages : 121

MessageSujet: Contexte   Lun 6 Sep - 15:57

YOKKAI


La ville.
    Il ne s'agit pas d'une de ces belles capitales avec ses vieux quartiers. Yokkai a été pensé comme une ville moderne, à savoir productive. Découpée très simplement en deux parties, l'une résidentielle, l'autre réunissant les entreprises, sièges sociaux tours de bureaux en verre. Dormir, travailler, aucune place dans ce condensé de béton et d'acier pour des espaces verts, aucun avant la périphérie. Autour de la ville seule une autoroute traverse un no man's land étendu, une plaine sans arbres, sans herbe, où la terre même semble être fatiguée et délavée, tirant sur l'ocre clair. Sous l'uniformité des immeubles identiques, chaque foyer entretient sa culture propre et ses valeurs. Yokkai ressemble à un camps de travail ayant attiré les adultes de tous les horizons avec des promesses de Réussite, de Vie Agréable, Saine et Sécurisée. Ce monsieur Russe et cet Australien par exemple portent le même costume pour aller travailler et partagent le même air morne toute la journée. Même les accents, à la longue, sont gommés dans cet endroit.


Sécurité.
    Le plus grand mal de Yokkai, en dehors de la grisaille, ce sont les portes et les fenêtres, les verrous et les chaînes. Dans un monde où réussite se conjugue investissement total, il est plus facile de faire changer le code d'accès de son immeuble que redresser un enfant échappant un petit peu trop au contrôle parental. La peur d'être "enfermé dehors", abandonné devant les portes de chez soi, à cause d'un mot ou d'un geste malheureux. Au début c'était rare, on condamnait ainsi les adolescents violents, ou des personnes qui avaient vraiment fait du mal. Puis ça devint tellement simple, tellement banal... tout au plus dix an plus tard il devint courant que des enfants soient abandonnés hors de chez eux parce qu'ils ne souhaitaient pas devenir la copie de leurs géniteurs, rêvaient de liberté, ou rêvaient tout court.
    Et qui reviendrait dans une maison de laquelle on vous a chassé?


Les rues.
    Heureusement la ville dispose du meilleur service de propreté au niveau d'êtres humains. La mafia. Enfin, une mafia. Pas grand chose d'italien chez eux d'ailleurs, c'est simplement l'organisation qui s'occupe de fournir à cette ville toutes les marchandises illégales dont elle a besoin. Et la chair humaine se vend toujours très bien. Ce sont eux qui chassent les enfants dans les rues. Leur durée de vie y est d'ailleurs d'à peu près une semaine. Réserve d'organes pour les plus vigoureux, prostitués pour les jolis minois, cobaye pour les laboratoires pharmaceutiques, même animal de luxe... Un assez large panel d'avenir s'offre à ceux qui leur sont tombé entre leurs mains. Ce sont eux qui raflent toutes les petites filles, leur cible de prédilection, et elles sont également mieux bridées, plus surveillées que les spécimens masculins. Il es possible pour ces derniers de s'enfuir de leur laboratoire, cage ou maison de passe pour rallier les toits, mais si peu y parviennent.


Les toits.
    Pas d'escaliers de secours pour y accéder, quelques sombres trappes aux derniers étages des immeubles, oubliées depuis longtemps par leurs occupants, peuvent toutefois constituer une porte si elle n'a pas été scellée. Les enfant d'en bas en ont déjà vu, des Anges. Dans les rue, une ombre furtive entre eux et le soleil, venant d'en haut. Parfois un mouvement entre deux immeubles. Le seul folklore propre à cette ville est ce conte de fée stupide d'enfants qui auraient fondé une communauté sur les toits. Les adultes n'y croient pas bien sûr, quand bien même leur frigo se ferait piller et leur fenêtre briser. Quelque part, chaque enfant en a entendu parler. Et tout ceux qui vivent au sommet des immeubles se sont à un moment ou un autre souvenus de cette rumeur, l'ont saisie comme leur dernière chance.
    La principale chose que vous devez savoir pour bien jouer est qu'à Yokkai les toits ne sont séparés que par un espace de vide assez réduit (deux mètres à rarement plus de trois mètres cinquante). Cela est du à l'étroitesse des rue "en bas" à l'intérieur des quartiers résidentiels et d'affaires. Les espaces majeurs se trouvent à la limite des quartiers où les Orphelins doivent s'aider d'installation pour franchir le vide.


Ce qu'on y trouve.
    Sur presque chaque toit il y a une ou plusieurs petite excroissance de béton formant un cube comportant bien souvent une unique porte de métal. Ces abris, autrefois lieu de vie permanente pour les Orphelins ne sont plus habité que par intermittence, entre deux fuites. Il n'est pas rare de trouver à l'intérieur des outils usagés, ou les vestiges d'une capture.
    La nourriture en soi ne pousse pas sur le béton ; tout ce que vous pourriez trouver en vivant en ermite seraient quelques éventuels pigeons mort à faire frire.


Le deal.
    Pour obtenir de quoi manger, mais également quelque drogue ou alcool, le marchandage à Wand est de mise, en particulier pour ces deux dernières denrées. La nourriture se trouve également dans les marchés ouverts de Hearts. Les personnes récupérant "en bas" les vivres ou toute autre chose indispensable à la vie des Orphelins fixe lui même ses prix. Certains n'acceptent que les quelques pièces qui ont échoué d'une façon ou d'une autre entre les doigts d'enfants, d'autre acceptent tout, le troc, le paiement en nature, l'échange de service... Un dealer peut vivre de son métier, qu'il soit Orphelin ou Poursuivant à la base, c'est une personne neutre en général dont le principal intérêt est d'avoir un maximum de clients.

LES QUARTIERS

Les Quartiers abritent chacun une communauté d'Orphelin spécifique. SI tous les Orphelins sont passés par Hearts pour leur "apprentissage", ils ont décidé à un moment ou un autre de rester ou de partir vers Clubs ou Diamonds.
Chaque quartier possède son propre refuge, connu seulement de ses habitants.

Hearts
    Quartier concentrant la plus grande population d'Orphelins. Assimilé au berceau et au centre de la communauté, il ne définit aucun caractère bien précis, des Orphelins sociable ou autistes peuvent choisir de rester dans ce quartier sans problème.
    Son refuge est La Pouponnière : "Une pièce noire que l'on éclaire par convention qu'avec des bougies. Le surnom de pouponnière vient du fait que cette pièce servant de cave contient des monticules de jouets cassés. Il n'est pas rare pour un réfugié d'y retrouver un de ses jouets d'enfance. Poupées défigurées, de temps en temps une boîte à musique se remet en route sans vraiment qu'on ne sache pourquoi. Terrain de prédilection pour les orphelins."


Clubs
    Quartier rassemblant les Orphelins bagarreur, possédant assez de muscles ou de nerfs pour dénigrer Hearts et sa population d'enfants trop frêles et altruistes à leur goût. Individualistes, parfois égoïstes, la loi du plus fort ne leur cause aucune état d'âme. Les Orphelins de Clubs, s'ils ne sont pas seuls sont parfois par groupes de deux ou de trois, peu nombreux mais soudés par une sorte de confiance viscérale bâtie sur des années d'amitié et de combats côte à côte.
    Son refuge est Le Dédale : "Ainsi surnommé par les habitants du Quartier. Un groupe d'ingénieux orphelins sont à l'origine de son élaboration. Au dernier étage d'un building a été construit un labyrinthe issue du même principe que les Palais des Miroirs, le refuge en lui-même se situant dans son cœur. Seuls les plus vieux résidents de Clubs en connaissent le chemin et le miroir pivotant qui scelle l'entrée de l'abri. Les Méandres du labyrinthe sont jonchés de dangereuses embûches. "


Diamonds
    Quartier peuplé d'Orphelins plus fragiles, instables ou craintif que la normale. C'est un véritable repère de personnes rêveuses, contemplatives, un peu déconnectées de la réalité. Beaucoup moins peuplé que Clubs ou Hearts, l'endroit semble quasi-désert. Seuls les enfants de Diamonds savent se trouver les un les autres, car pour se cacher ils n'hésitent pas à gratter la surface des toits et se nicher dans les anciens greniers des immeubles.


Spades
    Le Quartier Noir, qui a brûlé une trentaine d'années en arrière, causant la première vague d'Orphelins qui a colonisé les toits. Les carcasses d'immeubles sont restées telles quelles, le périmètre a simplement été interdit et sécurisé. Les murs s'y effritent encore, l'endroit est balayé en permanence par un vent sombre, chargé de cendres. C'est un no man's land aussi bien au sol que sur les toits, car c'est sur les immeubles les moins amochés que se trouve Ace, le repaire des Poursuivants.

Curieux ?

Comment des enfants se sont-ils retrouvés sur les toits ? Quel est le sens de l'Acapella ? Pourquoi n'y a-t-il pas d'Orphelines ? Qui est Eden ? Pourquoi les Poursuivants existent ? Pourquoi seul Spades est dirigé par un Roi ? Les enfants de Clubs ont-ils toujours été agressifs ? Quel est le passé de ce monde en fait ?

Deux histoires peuvent y répondre. L'Ancien Testament, l'histoire de la création des toits et du début de la communauté des Orphelins, et le Nouveau Testament, relatant la naissance des Dissidents sont disponibles dans la partie Histoire du forum. Leur lecture n'est pas obligatoire pour être validé en tant que membre, mais elle peut vous aider à patienter entre deux posts.


| SUITE |


Dernière édition par Admin le Jeu 4 Nov - 22:31, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokkai.forumactif.info
 
Contexte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: Yokkai :: :: Before Birth :: Rules & Stories-
Sauter vers: